Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Situé en Afrique de l’ouest et frontalier de pays tels que la Mauritanie, le Burkina Faso, l’Algérie et la Côte d’Ivoire, le Mali est un pays pauvre qui souffre de carences importantes en matière d’éducation et d’infrastructures.

Avec une population de près de 15 millions d’habitants, réparties sur une superficie de 1.2 millions de kilomètres carrés, le pays fait partie des 49 pays du monde les moins avancés sur le plan socio-économique.

Le Mali est un pays riche culturellement dans la mesure où l’on y parle près de 13 langues reconnues par l’Etat. Pour autant, seul 16% de la population sait lire et écrire.

Ceci s’explique parfois par le fait que les écoles sont peu nombreuses et éloignées. Les enfants et étudiants doivent les rejoindre sous la chaleur, après des kilomètres de marche et après avoir bravé tous les dangers. Ces derniers restent toute la journée là-bas sans manger et étudient dans des classes très petites aux effectifs surchargés, délabrées et qui menacent de s’effondrer à tout instant ; mettant la vie des professeurs et des élèves en danger.

Toutefois, la situation tend à s’améliorer puisqu’en 2009, le taux de scolarisation avoisinait les 80% de la population, tandis qu’en 1987 seulement 18% des maliens de plus 6 ans savaient parler français.

C’est dans ce cadre qu’Amatullah s’est jointe à l’association locale Gnétaca afin de mettre en place une école primaire pour les enfants du village de Guélékoro. Une école existe au sein du village. Néanmoins, son état vétuste pousse les professeurs à ne pas dispenser de cours de peur que le toit ne s’effondre en cas de pluie sur les élèves ! Ceci sans compter les effectifs très importants puisque 200 élèves sont scolarisés dans l’établissement. Autant dire que les conditions ne sont pas réunies pour permettre à cette génération d’enfants d’apprendre le socle commun de connaissances nécessaires afin de devenir des adultes éclairés et responsables.

Aujourd’hui, grâce à votre générosité, Amatullah a investi dans la réhabilitation de l’école et en partenariat avec l’association Sabil a construit deux nouvelles classes. Ceci permet de réduire les effectifs à cinquante par classe.

En effet, Amatullah projette de construire ainsi deux blocs de trois classes pouvant accueillir au minimum vingt-cinq enfants qui augmentera les chances de réussite de chaque élève. A cela s’ajoutent toutes les dépenses d’aménagement, de personnel, d’achat de matériel (chaises, tables, ordinateurs…) et de fournitures scolaires compte tenu du faible niveau de vie des habitants. Le projet ainsi initié vise à offrir l’école gratuite à tous ses élèves.

Amatullah a également entrepris des travaux de forage à Guélékoro dans la mesure où les habitants ont difficilement accès à l’eau potable. Au même titre que pour se rendre à l’école, ceux-ci sont contraints de parcourir des kilomètres pour une simple gorgée d’eau.

L’eau, élément de vie, permettra à ce village de développer une vie économique, agricole et familiale plus sereine et plus épanouie.

De même, Amatullah souhaiterait compléter le développement de la région en finançant des panneaux solaires qui donneraient accès à l’électricité à 55 foyers de ce village enclavé.

Ce projet ambitieux et noble ne peut aboutir sans vous ! Chacun d’entre nous peut être acteur et non simple spectateur du développement d’une petite partie du monde en contribuant, par un geste, au bien-être de toute une communauté qui est le village de Guélékoro.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Inscrivez-vous et suivez nos actions !
Nous respectons votre vie privée